Greg Knight : Chef de projet PerfluorAd

Greg Knight

Greg Knight a récemment parlé de son nouveau rôle chez TRS en tant que chef de projet PerfluorAd et de son rôle dans la mise en œuvre du Suppression de l'AFFF .

Poste: Chef de projet PerfluorAd

Emplacement: Denver, Colorado

Année de début de l'année d'employé-propriétaire de TRS : 2004

Spécialités: Chauffage par résistance électrique (ERH), eaux usées industrielles, revue de documents

Éducation et formation: Central Michigan University

Groupe TRS: Quel est votre rôle dans la mise en œuvre de la perfluorAd® La technologie?

Greg Chevalier : Comme pour tout rôle typique de chef de projet, il s'agit de gérer vos ressources. Mais j'y pensais, et la chose que nous essayons vraiment de faire est d'appliquer la technologie pour obtenir les meilleurs résultats et de continuer à affiner ce processus, en cherchant toujours des moyens de s'améliorer.

L'une des choses que nous essayons de faire avec PerfluorAd est de minimiser la quantité de déchets générés. Je considère cela comme mon travail principal pour comprendre comment nous pouvons réduire les déchets, rendre le processus plus efficace, minimiser l'élimination hors site et réduire les coûts.

TRS : Quels progrès avez-vous réalisés pour améliorer le processus PerfluorAd ?

Greg: Nous nous concentrons actuellement sur l'accélération du processus. Lorsque nous avons construit notre premier système, il était plutôt discret, très portable, très simple. Vous savez, restez simple, concept stupide. Cela fonctionne bien mais cela pourrait être mieux. Donc, affiner certains des processus comme regarder les différentes pompes que nous utilisons et certaines des différentes façons d'approcher un camion de pompiers lorsque vous le nettoyez.

Ce fut l'une des plus grandes surprises de notre premier emploi. Il n'y a pas deux camions de pompiers identiques, même des marques et des modèles similaires. Il y a pas mal de différences dans leur fonctionnement. Nous avons beaucoup appris en très peu de temps et je suis sûr que nous allons en apprendre davantage à l'avenir, mais je pense que nous avons fait de bons progrès dans l'amélioration de notre système de traitement par lots.

TRS : Qu'avez-vous appris sur la réduction des déchets produits ?

Greg: Nous apprenons en cours de route – certains à la dure ; certains par osmose. Lorsque nous avons lancé le projet Connecticut, nous produisions plus de déchets que nous ne le souhaitions. Je parlais à Steve Pistoll, notre technicien de terrain, et à Cornelsen, l'entreprise qui a développé la technologie, et s'est rendu compte que nous disposions d'une fenêtre de temps pour réduire ces déchets, nous avons donc modifié un peu notre processus à peu près à mi-chemin de cette première phase. Nous avons réussi et pu minimiser les déchets générés, ce qui était une bonne chose. Nous travaillons à faire passer notre approche au niveau supérieur.

Greg Knight (en haut au centre) et Steve Pistoll (en bas à droite) surveillent PerfluorAd pendant qu'il s'efforce d'éliminer les PFAS des eaux de rinçage des véhicules de lutte contre l'incendie dans une caserne de pompiers du Connecticut.
Greg Knight (en haut au centre) et Steve Pistoll (en bas à droite) surveillent PerfluorAd pendant qu'il s'efforce d'éliminer les PFAS des eaux de rinçage des véhicules de lutte contre l'incendie dans une caserne de pompiers du Connecticut.

TRS : Comment votre rôle chez TRS a-t-il évolué ?

Greg: Vous pourriez écrire un livre à ce sujet seul. J'ai été embauché en tant qu'assistant chef de projet sur des projets ERH. Cela a été de très courte durée, car je suis passé au poste de chef de projet. J'ai fait cela pendant quelques années, puis je suis devenu chef de projet principal pour la région de la côte ouest. J'ai fait ça pendant quelques années. Puis une opportunité s'est présentée lors de la constitution du groupe QSAT (Qualité, Sécurité, Atouts et Formation) et je l'ai saisie.

Avec le souci du détail, c'était un bon choix pour essayer d'obtenir une cohérence dans l'ensemble de l'entreprise ; pour essayer d'utiliser les mêmes matériaux, les documents se ressemblent d'une région à l'autre ; la sortie vers les clients se ressemble tous. C'était donc mon objectif.

Nous avons eu un responsable de la sécurité qui a quitté l'entreprise, alors j'ai également repris le rôle. Et cela s'est transformé en cinq années de sécurité et de qualité. Et puis c'est arrivé avec PerfluorAd, qui m'intriguait ayant une formation dans le domaine des eaux usées.

TRS : Est-ce que quelqu'un est venu vers vous avec cette opportunité, ou vous êtes-vous porté volontaire puisque vous aviez une formation dans le domaine des eaux usées ?

Greg: C'était un peu les deux. Cela a été un bon ajustement.

TRS : De quoi avez-vous été le plus fier pendant votre séjour chez TRS?

Greg: Je crois fermement que toutes les bonnes choses qui arrivent chez TRS arrivent grâce au travail d'équipe. TRS est construit sur l'aspect d'équipe.

Je crois fermement que chez TRS, la somme est supérieure aux parties.

Au cours de mes jours de responsable qualité, j'ai participé à l'amélioration de la cohérence des performances. Mais je n'ai rien fait par moi-même. Il a fallu un travail d'équipe.

Au contraire, j'ai l'impression d'avoir contribué à cette culture où la qualité et le produit fini sont très importants.

TRS : Quel est l'aspect le plus satisfaisant de votre travail?

Greg: La variété et le manque de répétition. Chaque projet est différent.

Il y a aussi la fermeture. Lorsque nous terminons un projet, il n'y a presque toujours aucune autre action. C'est très satisfaisant.

Ce genre de lien avec la question précédente, c'est la camaraderie et le travail d'équipe qui m'ont retenu ici. C'est juste un grand groupe de personnes.

TRS : Qu'est-ce qui vous a attiré dans le domaine de l'assainissement de l'environnement?

Greg: J'ai été victime d'une opportunité.

J'ai rencontré ma femme dans le Michigan et elle voulait retourner à Denver. Elle est originaire de Denver. Et il n'y avait rien pour nous dans le Michigan qui nous retenait vraiment. Donc, nous avons déménagé et j'ai trouvé un travail tout de suite mais c'était un peu un travail d'usine. Et puis le mari de la collègue de ma femme a dit qu'il cherchait quelqu'un pour gérer leur entrepôt d'équipement. Je savais que je pouvais le faire, et une chose en a entraîné une autre et ils m'ont embauché. C'était une entreprise environnementale, Parsons. C'est un grand consultant. C'était ce monde de l'entreprise, et dans le bureau de Denver, ils avaient besoin d'un nouveau responsable de l'équipement.

Fondamentalement, je m'occupais d'une flotte de véhicules et d'équipements de terrain et d'échantillonnage pour l'assainissement des eaux souterraines et l'échantillonnage du sol et d'autres choses qu'ils faisaient.

Parsons m'a formé et tout d'un coup, j'étais sur le terrain pour faire de l'échantillonnage des eaux souterraines. Cela n'a fait que s'intensifier.

Finalement, TRS était un sous-traitant de Parsons sur un projet à Denver. Ils m'ont offert un emploi et j'ai dû refuser à l'époque, mais environ deux ans plus tard, une opportunité s'est présentée. J'ai tendu la main et bien sûr, ils avaient une ouverture et me voici.

Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish
Besoin d'une estimation

Besoin d'une estimation?

Contactez-nous aujourd'hui