Luke Knepper : responsable des services sur le terrain

Luc Knepper

Luke Knepper, directeur des services sur le terrain, parle de son expérience intéressante sur un site de projet près du pôle Nord en plein hiver.

Poste: Responsable des services sur le terrain I

Emplacement : Missoula, Montana

TRS Employé-propriétaire Mois et année de début : Avril 2021

Spécialités: Construction; opérations ; gestion de projet

Certifications: EMT, pompier II

Groupe TRS: De quoi avez-vous été le plus fier pendant votre séjour chez TRS?

Luc Knepper : La Projet de la base aérienne d'Eielson. On m'a confié ce projet très tôt. Il y avait beaucoup de complications étant basé en Alaska. Le site aurait tout aussi bien pu se trouver sur une île. Entre COVID et le fait d'être si éloigné, il y avait beaucoup d'obstacles, donc obtenir les bons résultats que nous avons obtenus était spectaculaire. Amener un tas de terre à 480 degrés Celsius au milieu de l'hiver alors qu'il faisait moins 38 degrés Fahrenheit à l'extérieur était une entreprise.

TRS : Comment était-ce de travailler dans ces conditions ?

Luc: Il faisait chaud en été, des insectes en automne et très froid en hiver. Il vous suffit de vous y préparer et d'être constamment sur vos gardes. Vous devez prendre votre temps et garder les précautions de sécurité au premier plan et garder tout en ligne.

Quand il faisait moins 38 à l'extérieur, vous alliez là-bas et travailliez pendant 20 minutes et rentriez à l'intérieur pour vous réchauffer un peu. La sécurité environnementale était une partie importante des opérations - étant conscient que si vous restiez là-bas trop longtemps, vous pourriez avoir un problème potentiel.

TRS: Avez-vous déjà travaillé sur un chantier dans des circonstances aussi extrêmes ?

Luc: J'ai travaillé sur certains sites en été qui étaient extrêmement chauds. J'ai travaillé sur un site de chauffage par résistance électrique (ERH) en Californie où il faisait 110 degrés à 1 heure de l'après-midi. Vous travaillez juste un peu, faites des pauses et buvez beaucoup d'eau. Le travail doit être fait, alors vous faites ce que vous pouvez, quand vous le pouvez, du mieux que vous pouvez, tout en gardant la sécurité primordiale.

TRS : Alors, que préférez-vous – vraiment froid ou vraiment chaud ?

Luc: Froid parce que vous pouvez toujours mettre plus de vêtements. Quand il fait vraiment chaud, vous ne pouvez pas en enlever assez – vous seriez arrêté.

TRS : Combien de temps êtes-vous resté sur le site d'Eielson ?

Luc: juillet de l'année dernière à février de cette année. De plus, j'y retournerai quelques semaines en juin pour la démobilisation.

TRS : Y a-t-il eu des moments où vous étiez la seule personne sur place ?

Luc: Oui, nous avons mis en place la politique du « travailleur isolé ». J'ai dû m'enregistrer avec Patrick (Joyce, chef de projet) ou Lynette (Stauch, ancien chef de projet principal) selon un horaire convenu.

Quand nous faisions quelque chose qui était un peu plus technique, je vérifiais toutes les demi-heures. Si je sortais, j'envoyais un texto pour dire que je sortais par temps froid.

Nous l'avons fait fonctionner pour que j'étais aussi en sécurité que possible.

Luke Knepper utilise une tarière à main pour prélever un échantillon d'un stock de sol chargé de PFAS à la base aérienne d'Eielson à Fairbanks, en Alaska, en décembre 2021. TRS a réussi à éliminer le PFAS dans le stock en dessous des limites de détection en utilisant le chauffage par conduction thermique (TCH).

TRS : Quel est l'aspect le plus satisfaisant de votre travail?

Luc: J'apprécie la complexité, ainsi que la simplicité, de ce que nous faisons, si cela a du sens. Arrivée sur le site, premiers démarrages au sol et derniers démarrages. Savoir que j'ai aidé à atteindre les objectifs et, en fin de compte, terminer le projet avec des résultats positifs est ce que j'apprécie le plus.

Construire l'équipement, le faire fonctionner, le démonter et l'amener à l'endroit suivant est ce que je trouve satisfaisant.

 

TRS : Qu'est-ce qui vous a attiré dans le domaine de l'assainissement de l'environnement?

Luc: Je ne sais pas si c'est une histoire que vous voulez mettre par écrit, mais voilà.

Je suis un machiniste avec une formation en construction de machines, en lutte contre les incendies et en construction. J'ai rencontré un gars dans un bar qui travaillait pour une autre entreprise environnementale. Nous avons juste commencé à parler et nous nous sommes bien entendus.

À un moment donné, j'ai commencé à chercher un cheminement de carrière différent, un travail différent et il pensait que j'étais un bon candidat.

Avec toute mon expérience et mes antécédents, cela se prêtait en quelque sorte au domaine de l'environnement.

Mais oui, ça a commencé dans un bar.

TRS : D'accord, alors racontez-nous l'histoire.

Luc: Toute l'histoire est que j'ai quitté Chicago pour le Montana parce que ma famille voulait changer de vie. À cette époque, j'ai trouvé un emploi de directeur d'atelier dans un atelier d'usinage à Kalispell, dans le Montana.

Je regardais les séries éliminatoires de la LNH dans un bar local. C'est là que j'ai rencontré le gars qui m'a finalement embauché.

Soit dit en passant, c'était les Blackhawks de Chicago contre les Bruins de Boston en finale de la Coupe Stanley. Les Blackhawks ont gagné. Allez les faucons !

Quoi qu'il en soit, nous venions de parler de la vie en général, de mes compétences, de ce qu'il faisait, d'où il était allé et de ce qu'étaient les nettoyages environnementaux. Après quelques mois et qui sait combien de verres il m'a trouvé une place dans l'entreprise. Alors oui, ma carrière en environnement a commencé dans un bar.

Luke a pris cette photo des aurores boréales au-dessus du chantier de la base aérienne d'Eielson.
Luke a pris cette photo des aurores boréales au-dessus du chantier de la base aérienne d'Eielson.

TRS : Donc, vous êtes ici depuis plus d'un an maintenant. Quelle est votre impression de TRS ?

Luc: Je suis extrêmement satisfait de TRS. J'ai surtout travaillé avec l'équipe de la côte ouest, et tout le monde est incroyable. J'aime vraiment travailler avec toute l'équipe de TRS, mais Patrick, Brad (Morris, responsable des services sur le terrain), Nathan (Fehrman, technicien en construction) et les frères Riffe (Jeff, John et Kevin Riffe, tous responsables des services sur le terrain) en profitent pour le niveau suivant. 

Je pense que l'entreprise dans son ensemble a une base très solide. Nous avons tous de la place pour grandir, des opportunités de nous développer et en même temps d'apprendre les uns des autres.

Nous repoussons de nouvelles limites et de nouvelles technologies, comme PerfluorAd pour la suppression de AFFF.  

TRS étant un ESOP et le fait que nous appartenions à des employés est incroyable. Cela nous donne un peu plus notre mot à dire sur la direction que prend l'entreprise. Nous ne sommes pas seulement des drones en arrière-plan - nous faisons réellement le travail et sommes entendus.

C'est une excellente entreprise. Je suis ravi et j'ai hâte d'aller travailler tous les jours. 

J'apprécie la partie voyage du travail. Je peux voir différents endroits comme l'Alaska et la Californie. J'apprécie la vie de guerrier de la route. Je peux rentrer à la maison et passer du temps de qualité dans le Montana avec ma famille.

TRS : Avez-vous mis l'accent sur l'élimination du PFAS ?

Luc: Je pense que je suis tombé dessus par hasard. Ce n'est pas quelque chose dans lequel je me spécialise. Lorsque je suis arrivé à TRS, j'avais de l'expérience en chauffage par conduction thermique (TCH) et en chauffage par résistance électrique (ERH).

Je pense que le moment était venu avec ma personnalité d'échec n'est pas une option, sortir des sentiers battus au besoin, mes antécédents professionnels et la date de début d'Eielson. Lynette avait besoin de quelqu'un et je voulais faire mes preuves. Elle croyait que j'avais les compétences nécessaires pour faire le travail.